À quoi servent les tâches quotidiennes de l’enfant ?

Elles sont ennuyeuses, répétitives et fastidieuses. Rares sont les personnes qui aiment les faire, adulte ou enfant, mais personne n’y échappe vraiment. Bien entendu, on parle bien là des tâches quotidiennes du foyer familial. Qu’il s’agisse de faire son lit, de mettre la table, ou d’arroser les plantes, les tâches jouent, malgré leur image, un rôle crucial dans le développement et la structuration des jeunes enfants. Nous exposons donc ici plusieurs types d’apprentissages qui peuvent être acquis via les tâches quotidiennes.

Développer son autonomie

Tout adulte digne de ce nom doit super-autonome-nbconnaitre un minimum de choses qui lui permettront de vivre en totale autonomie si besoin. On pense notamment à savoir faire cuire un plat de pâtes, faire sa lessive et vivre dans un lieu propre. On est bien loin de Seul face à la nature certes, mais ne vous y trompez pas, ce sont bien des techniques de survie pour l’âge adulte. En encourageant vos enfants à apprendre ces techniques lorsqu’ils sont jeunes, ils seront mieux équipés pour s’occuper d’eux-mêmes lorsqu’ils quitteront le cocon familial.

 

Vous ne verrez donc pas votre fils rentrer tous les weekends pour vous demander de faire une lessive parce qu’il “ne sait jamais quel programme choisir”.

Gagner en responsabilité

Il existe une distinction entre la responsabilité et l’autonomie. La responsabilité est un sentiment, quand l’autonomie est davantage une compétence. Pour autant, ce sentiment de responsabilité est crucial. Il permet à l’enfant de se sentir en confiance, d’être fier de ce qu’il accompli, et d’éprouver un certain sens du devoir quand une tâche ou un problème se présente devant lui. C’est ce qui fait que sa compétence d’autonomie peut être mise en pratique : j’ai beau savoir que je peux faire ma vaisselle moi-même, si je ne suis pas “responsable”, je vais la laisser trainer jusqu’à ce que l’évier déborde. Il est donc non seulement bon d’apprendre à ses enfants à compléter des tâches, mais aussi d’insister que ce sont bien leurs tâches et non celles de quelqu’un d’autre.

De vraies connaissances “scolaires”

Cela peut paraitre étonnant, mais on peut apprendre de nombreux concepts dits “scolaires” en complétant de petites tâches quotidiennes. Après tout, mettre la table pour 4 personnes consiste bien en un exercice mathématique de primaire. Oui oui, pensez-y bien : une demande comme celle-ci force l’enfant à exercer sa mémoire (il doit se rappeler de tout ce qui se trouve sur une table habituellement), sa capacité de calcul mental (il me faut 4 fourchettes, 4 assiettes, etc.), et son organisation (en déposant les objets à la bonne place). Et tout ceci en développant ses bonnes manières ? Waou, les tâches c’est vraiment super !

 

business-success11Faisons maintenant ensemble un petit calcul : autonomie + responsabilité + compétences scolaires = ??? Le succès bien sûr ! Le Dr Rossmann, professeur émérite à l’université du Minnesota a suivi une centaine d’enfants de leur plus jeune âge jusqu’à leur 25 ans. Parmi eux, certains vivaient dans des familles qui leur demandaient de compléter des tâches, et d’autres non. Les résultats de l’étude ont montré que ceux qui complètent des tâches, même faciles, dès l’âge de 3 ou 4 ans avaient de meilleurs relations avec leur famille et amis ainsi que davantage de succès dans leur vie d’étudiant et de jeune professionnel. À l’inverse, ceux qui les commencent vers l’adolescence montre un retard significatif dans ces domaines.

Les résultats de cette étude ne sont fondamentalement pas très étonnants. Comme nous venons de l’expliquer, les tâches quotidiennes préparent pour l’âge adulte, et font partie intégrale du développement de l’enfant. On ne saurai donc trop vous recommander de faire participer vos enfants dans celles-ci. Comment bien s’y prendre ? Cela fera l’objet d’un nouveau post prochainement !